Du bohémien à Saint Sauveur

Nature du projet : Rénovation complète d’un appartement / surface : 65m2 / localisé à : Paris

L’aménagement d’un appartement doit être extrêmement bien pensé, afin d’optimiser le moindre mètre carré. Les souhaits premiers du client étaient bien sur l’optimisation de l’espace avec une grande touche de modernité. Le soin apporté à l’esthétique était tout aussi important.

Meero-photo-20094928-007

Contexte 

Le client : Jeune parisien branché, notre client nous a tout de suite impressionné par la passion qu’il a pour le design sous toutes ses formes. Styliste de profession mais féru de décoration et d’aménagement intérieur. Véritable collectionneur en herbe. Notre première rencontre à l’occasion de la visite conseil nous a permis de comprendre l’univers du propriétaire.

Emplacement : Situé en plein cœur du quartier Montorgueil. Quartier central connu pour être comme un village dans Paris. Ses rues piétonnes aux terrasses de cafés et restaurants donnant sur d’autres rues si étroites qu’on se sent dans le vieux Paris.

L’immeuble : Cet immeuble très ancien a de nombreuses qualités. C’est l’un des plus beaux immeubles de la rue avec son imposante porte cochère. Mais surtout il a une particularité architecturale. Les étages sont en retraits par rapport à la rue, ce qui donne beaucoup plus de perspective aux vues. L’architecte de l’immeuble à sacrifié des m² constructibles au profit d’un confort inestimable. Les parties communes sont magistrales, de type hôtel particulier. Pas d’ascenseur et des étages très hauts. Donc avec un ressenti de six nous arrivons au 4e étage, palier impeccable, plafond plus bas qu’aux précédents étages.

L’état actuel : Notre première impression fut positive car nous avons apprécié l’univers Design, le style des meubles, l’ambiance des luminaires. Très vite nous avons réalisé quelles étaient les problématiques. L’appartement était trop chargé et cloisonné. Certains plafonds et des sols avec des changements de hauteurs. Les installations électriques et de plomberies jamais rénovées. Un classique des vieux appartements parisiens, plein de potentiel mais laissant peu à peu la détérioration pour ne pas dépenser dans la rénovation. Jusqu’au jour où la mise aux normes devient indispensable.

Notre regard : Dans ce type de bien immobilier les préconisations primordiales sont d’assainir et de mettre aux normes. Nous avons proposé deux scénarios au maitre d’ouvrage. Soit un rafraichissement et des changements des équipements (meubles et autres éléments de la cuisine et la salle de bains…) Soit une rénovation complète avec curage et démolition qui permet de repenser l’aménagement. En tant qu’architecte ici nous avons un rôle de conseiller en immobilier. Dans ce cas nous avons le trio gagnant PMC, le fameux parquet, moulures, cheminé. Evidemment des éléments à conserver et à mettre en valeur.

Les délais et le budget : Malheureusement le nerf de la guerre étant le montant du budget alloué aux travaux. Dans ce cas le client avait un budget suffisant pour envisager une rénovation complète mais pas avec un budget à rallonge. Quand on a un budget serré il n’y a pas de meilleur moyen de le respecter qu’en le confiant à un architecte d’intérieur. La plupart du temps, quand on dépasse le budget fixé initialement c’est que le client a craqué sur un produit particulièrement cher mais qui lui a plu. Un parquet à 130 euros du m² au lieu des 80 € prévu aux devis, par exemple.

 

Conception 

L’idée générale : Conserver les nombreux éléments qui ont du cachet. Les portes d’origine sont très précieuses. Idem pour les moulures. Avoir une belle perspective ouverte sur toute la superficie de l’appartement. Une cuisine ouverte sur la salle à manger ouverte aussi sur le séjour. Mais aussi créer un petit espace cozy que l’on peut cloisonner. Appartement atypique et est un lieu de vie. Pouvoir recevoir, travailler et s’évader. L’idée d’une circulation fluide et avec des espaces cachés. Un mix de grands espaces ouverts à partager et des petits cocoon d’intimité.

Les besoins et les souhaits : Jeune célibataire, le client n’a besoin que d’une chambre principale pour s’isoler totalement, mais il peut aussi vouloir recevoir. Donc possibilité de créer une seconde chambre grâce à un système amovible. Il a besoin de beaucoup de rangement mais ne veut pas les voir. Un espace de vie englobant cuisine, salle à manger, séjour ergonomiquement adapté à une personne comme à une bonne douzaine. Ce lieu doit parfois se transformer en espace de travail. Un mix entre bureau, atelier et studio photo.

Les styles, ambiances, matériaux et couleurs : Avant tout de la lumière ! Du beige clair, du blanc cassé, du bois blanchi. Mot d’ordre, chaleureux et zen avec une certaine originalité. Ce style propre aux parisiens. Bohème chic, le mot est dit. Entre remise en état, conservation des nobles matériaux et artisanat existant et ajout de pièces anecdotiques. Le tout dans la sobriété et avec une pointe de modernité.

Nos propositions :

Nous sommes assez vite tombés d’accord avec le client sur le plan définitif. En termes d’implantation des pièces les possibilités étaient limitées mais offrant un zoning cohérent avec le cahier des charges. Après avoir déposé toutes les cloisons nous projetons un espace en enfilade du côté façade et une circulation à l’arrière de la cuisine. Un coin plus privé prévu dans une alcôve créée en empiétant sur le couloir.
La pièce du fond comme chambre serait parfaite. Etant à l’angle de l’immeuble, elle possède deux énormes fenêtres. Nous avons proposé une chambre sans aucun rangement. Un refuge dans la simplicité. Pas de minimalisme froid mais plutôt un choix sélectif de mobilier laissant seulement le nécessaire vital.

 

Chantier 

Accessibilités, voisinage et autres conditions : Bien sûr dans Montorgueil il est impossible non pas de stationner mais juste y entrer avec un camion devient le parcours du combattant. L’entente avec le voisinage, les rapports avec le concierge et le syndic de copropriété s’est agréablement passé grâce aux bons rapports entretenus avec le propriétaire. Il y a un magasin Leroy à deux pas donc ça aide pour les galères de manque de matériaux de base.

Protection, nettoyage : L’immeuble est dans un état correct et il y a une sacrée surface à protéger. Bien sûr nous protégeons l’ensemble des sols empruntés jusqu’au chantier mais dans ce cas-là les murs aussi ont été traités.

Etapes chronologiquement :

Première étape, la démolition. En l’occurrence ici il fallait être délicat dans la dépose et patient avec les objets à restaurer tels que les huisseries ou les cheminées. La réfection des sols a nécessité beaucoup de temps pour curer, nettoyer, restaurer, poncer, harmoniser, vernir …

Seconde étape, les installations encastrées. C’est-à-dire le passage des fluides et des réseaux électriques. La démolition a fait un travail de tranchée dans les murs et de passages dans le sol nous a permis de configurer les sanitaires et la cuisine selon nos désirs. Bien que nous fussions contraints par l’emplacement de la colonne d’évacuation. Le raccord s’est fait en concert avec la copropriété.

Troisième étape, les revêtements et le mobilier technique. Nous avons posé de l’ardoise comme crédence dans la cuisine.

Certaines étapes des travaux peuvent s’entrelacer. Comme la menuiserie dans ce chantier nous avions un important linéaire de placard à créer. Les menuisiers apparaissent sur le site une première fois quand les murs, sol et plafond sont définis pour prendre leurs mesures. Nos plans sont précis et détaillés mais le menuisier a ses méthodes et son processus. Meubles fabriqués en atelier, fini d’être assemblés sur le chantier pour le deuxième passage des artisans. Ils reviendront à la toute fin pour les ultimes finitions.

La peinture en dernière phase du chantier une étape cruciale dans ce projet. Le client a été très présent à ce moment aux réunions de chantier. Le client est très exigeant sur la finition, notre rôle est de contrôler en tant qu’architecte d’intérieur. Nous arbitrerons s’il faut défaire et refaire pour arriver au résultat qui a été promis. Ici il a fallu re-poncer et repeindre.

Cas particuliers et surprises : Petite folie demandée par le client, nous avons suspendu une chaise en plein milieu de l’espace. L’installation du crochet a nécessité une sécurité particulière.

Fournisseurs matériaux et artisans : Bien à l’avance nous avions réservé ou parfois déjà reçu certains carrelages et autres meuble vasque ou spots. Nous avons bien sûr proposé nos fournisseurs et showrooms avec lesquels nous avons l’habitude de travailler. Mais le client avait lui aussi ses bonnes adresses. En règle générale c’est plus avantageux que l’entreprise tout corps d’état se charge d’acheter toutes les fournitures. Parfois nous proposons d’acheter certains matériaux, meubles ou équipements. Car en tant qu’architectes et avec notre ancienneté nous avons accès à des remises sur le prix public chez certains revendeurs. Et nous pouvons donc en faire profiter nos clients.

Pour ce qui est de l’ameublement, le défi était de composer avec le mobilier existant. Nous avons dessiné diverses configurations en plan. L’implantation définitive a été décidée un peu au dernier moment. Parfois il faut vivre un temps dans son habitat avant de se l’apprivoiser. Les modifications doivent être possibles. Dans ce cas nous avons une large liberté dans l’aménagement des zones.